Texts
"Blast"

"Confrontée à Blast, ma pensée se perd dans cet univers proustien, monde dans lequel le souvenir
ne fixe pas un bonheur ou un malheur vécu, mais le crée à l’instant présent.
Aussi, ma conscience divague dans la photographie pictorialiste d’un Edward Steichen ou d’un Alfred Stieglitz.
Le noir et blanc, son grain et son flou, révèlent immanquablement la nostalgie d’un temps révolu,
avec des visages et des corps qui n’appartiennent plus au temps présent.
Je pense à l’oeuvre de Marguerite Duras, à la voix de Jeanne Moreau, aux premiers films d’Alain Resnais.
Avec l’écriture de Léna Maria, je voyage dans la photographie japonaise. Je vois défiler les images d’Eikō Hosoe,
de Daidō Moriyama, de danse butoh et à l’état préhistorique : l’eau, la pierre, le ciel, le vent.
Des éléments réduits à leur essence.
Je ressens le désastre de la guerre et de la folie humaine, de la vieillesse et de la mort qui rode mais aussi,
la présence du corps de la femme, en mouvement, en vie.
Belle.
Dans Blast, il y a Hiroshima mais aussi, Mon amour."



Pascal Ferro, Commissaire d'exposition - mars 2019


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


"The Call"
Exposition "Picasso à la mer" à la Galerie des Hospices.
Initiative du Musée Picasso Paris.


"Topographie intime.

Invite à l'observation et au dénuement, la série « The Call » forme une succession de percées vers l'extérieur.
Face à elles, on prend la mesure de ce qui se déploie devant nous : on s'attarde sur les lignes de crêtes et anfractuosités.
Dans ce paysage, une femme trouve sa place sur une arête, au creux d'une langue de roche,
près des matières qui cèdent et se rencontrent. Sur ces territoires, le corps fait l'expérience de la limite.
Il est un sédiment, une mémoire, qui se dépose face à l'horizon.
C'est un appel à faire se rejoindre la matière de l'intime et de l'universel, que Léna Maria imprime avec cette série
de photographies. Dans ces fenêtres des bords de mer, c'est un autre rivage qu'elle dessine ; une topographie intime
qui mêle les matières, les temps et les formes du vivant."
 

Chloé Baudry , écrivain - mai 2017




Top